contact@la-recherche-du-savoir.fr

La “communauté du juste milieu” évoquée… au milieu d’une sourate

La “communauté du juste milieu” évoquée… au milieu d’une sourate

L’un des versets de la deuxième sourate porte sur la communauté musulmane [oummah] :

« Et ainsi, Nous avons fait de vous (musulmans) une communauté du juste milieu / la meilleure communauté [oummatan wassatan], afin que vous soyez témoins contre les gens, comme le messager (Mouhammad) sera témoin contre vous. »

Coran, sourate 2, « Al-Baqarah » (La vache), verset 143

Cette communauté est donc décrite comme أُمَّةً وَسَطاً [oummatan wassatan].

Le mot وَسَطًا [wassatan] a comme sens premier « milieu », « modéré ». L’expression utilisée peut donc être traduite par « la communauté du milieu » ou du « juste milieu ». Une autre signification du terme وَسَطًا [wassatan] est « meilleur(e) », lorsqu’il est accompagné du terme « qawmoun » [قَوْمٌ] (peuple) ou « oummatoun » [أُمَّةٌ] (communauté), comme c’est le cas dans ce passage du Coran.

On peut donc traduire les termes du verset par « la meilleure communauté » (littéralement, la « communauté la plus haute »).

Les deux sens sont complémentaires. Généralement, c’est le premier sens qui est mis en avant dans les traductions [1].

Une des significations de ce verset est que la communauté musulmane serait au juste milieu par rapport à d’autres franges plus extrêmes : d’un côté les hédonistes, qui jouissent au maximum de leur vie terrestre et ne croient pas au Jugement dernier, et de l’autre les ascètes, qui mènent une vie austère et prônent l’abandon des plaisirs mondains.[2]

Si l’on retourne au texte en lui-même, et à sa place dans la sourate, on remarque que l’expression أُمَّةً وَسَطاً [oummatan wassatan] est située au 143ème verset, tandis que la sourate compte 286 versets. L’expression qui parle de la « communauté du juste milieu » est donc située exactement au milieu de la sourate !

Chose intéressante, le synonyme « khayroun » [خَيْرٌ] (« meilleur(e) ») aurait pu remplacer le mot « wassatan » [وَسَطاً], mais cela n’aurait pas dénoté l’idée de « milieu ».

Il est étonnant d’observer un tel détail à cet endroit, sachant par ailleurs que la sourate n’a pas été révélée en une seule fois mais sur plusieurs années, et dans le désordre…

Si vous êtes intéressé(e) par ces aspects singuliers du Coran, nous vous invitons à découvrir notre livre “Miracles et signes divins dans le Coran” :


[1] On observe ainsi la traduction de « juste milieu » dans de nombreuses traductions françaises du Coran

[2] D’après l’exégèse d’Ibn Kathīr

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *