contact@la-recherche-du-savoir.fr

3 habitudes pour rester zen au quotidien

3 habitudes pour rester zen au quotidien

Fleur de lotus

Cet article s’inscrit dans l’évènement « 3 habitudes indispensables pour être zen au quotidien » du blog Habitudes Zen. Ce blog d’Olivier Roland m’a inspiré à optimiser mon quotidien pour être plus heureux, conjointement avec le site « Des Livres pour Changer de Vie ». Voici l’un des articles qui m’a particulièrement plu : 10 habitudes pour passer d’excellentes journées.

Âgé de 29 ans, Frédéric Lippold est diplômé de l’école d’avocats de Paris (EFB). Enseignant en français, il est aussi auteur de 7 livres et créateur du blog « À la recherche du savoir ».

La sérénité au quotidien s’installe souvent en intégrant des habitudes qu’on répétera jour après jour. Depuis la fin de mes études, en 2013, j’ai implémenté plusieurs routines qui m’aident sensiblement à affronter les affronts du quotidien et à me sentir plus zen.

Marcher suffisamment

La marche fait partie intégrante de ma vie. J’ai compris son importance lorsque mon père a été atteint du cancer à deux reprises, en 2002 et 2004. À chaque fois, une fois remis sur pied, il a recommencé à marcher chaque jour plusieurs dizaines de minutes. Ceci l’a aidé à souffler et à penser à autre chose ; aujourd’hui, il a gardé la forme et poursuit cette bonne habitude.

Moi-même, avant de réussir le concours du barreau, je me forçais chaque jour à marcher au moins 30 minutes. Ceci me permettait de penser à autre chose, de me tranquilliser, et d’évacuer la tension accumulée. Dans ma routine actuelle, j’intègre encore chaque jour à peu près une heure de marche.

Bien des artistes et penseurs étaient également adeptes de la marche : Rousseau, Rimbaud… Nietzsche, grand marcheur, alla jusqu’à écrire : « Seules les pensées qu’on a en marchant valent quelque chose ».

Le mouvement régulier de la marche est également excellent pour la santé, et aide aussi à l’endormissement le soir. J’en viens justement à ma deuxième habitude, concernant le sommeil.

Dormir assez

Là encore inspiré par mon père, j’ai pris l’habitude de ne jamais négliger le sommeil. En effet, c’est le moment où le cerveau traite les informations et où le corps se régénère.

Être suffisamment reposé me permet d’être plus calme, de prendre du recul et d’être serein au quotidien. Elle m’aide aussi à rester de bonne humeur. Ainsi, une étude de 2013 menée aux Etats-Unis sur 1 805 adultes a montré qu’une durée de sommeil trop courte (< 6h) était associée à des niveaux d’optimisme et d’estime de soi plus faibles.[1]

Je vous conseille donc, si vous souhaitez rester zen, de ne pas négliger le sommeil. À mon sens, une durée de sommeil inférieure à 7h est insuffisante ; c’est d’ailleurs l’avis du neuroscientifique David Walker, exposé dans son ouvrage Why We Sleep (2017).

N’hésitez donc pas à faire la grasse matinée pour récupérer d’une nuit trop courte.

Le troisième pilier pour rester zen est aussi, pour moi, le plus important : s’en remettre à Dieu.

Faire confiance à Dieu

En dépit des épreuves, du stress, de la tension, il faut toujours s’en remettre à Dieu et Lui faire confiance.

Le Coran nous enseigne que nous serons éprouvés par Dieu dans cette vie terrestre, et qu’il faut patienter pour espérer Son aide et Sa récompense. De plus, on peut lire dans une sourate que « Dieu n’impose à aucune âme une charge supérieure à sa capacité » : tout mal qui atteint l’être humain est proportionné, déjà prédestiné, il ne sert donc à rien de s’en affliger. Pas la peine de s’apitoyer sur le passé : il était déjà écrit et on ne peut plus le changer. Mieux vaut donc lâcher prise et demander se confier à notre Seigneur en cas de problème, de doute ou de tristesse.

Par ailleurs, en cas de tension et de difficultés, la prière est un moyen de s’apaiser, peu importe notre confession. Pour ceux qui ne prient pas, la méditation semble aussi un palliatif pour décompresser.

J’espère que ces trois habitudes sauront vous inspirer et vous aider à mener une vie plus paisible.

[1] “Optimism and self-esteem are related to sleep. Results from a large community-based sample” Int J Behav Med. 2013 Dec;20(4):567-71. doi: 10.1007/s12529-012-9272-z.

5 réponses

  1. Carine David dit :

    Marcher (ou avoir une activité à l’extérieur si possible) c’est primordiale c’est clair quand j’arrête par manque de temps, je sens que mon énergie baisse !

  2. Très bel article. J’adhère complètement à tes 3 propositions à la différence que mes prières sont adressées à une entité supérieure qui n’a pas de nom mais à qui j’aime m’adresser quand j’ai besoin d’aide.

    • Abdessalam dit :

      Merci ! Intéressant. Cela se rapprocherait donc du déisme : croire à une entité supérieure contrôlant les choses ? En tous les cas, le nom « Allah » utilisé par les musulmans n’est autre que le nom du Dieu unique : les chrétiens arabophones prient eux aussi « Al-Lah », « Le Dieu » 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *