contact@la-recherche-du-savoir.fr

Les propos véridiques des hypocrites

Les propos véridiques des hypocrites

Masque hypocrite

Outre les attaques des négateurs, Mouhammad ﷺ devait gérer, peu après son arrivée à Médine, l’hypocrisie d’un certain nombre d’individus. Ces derniers avaient fait profession de foi devant le prophète de l’islam, mais ne se pliaient qu’en apparence aux préceptes de cette religion, et semaient la dissension parmi les rangs des croyants.

Le Coran dénonce ces individus à de nombreuses reprises. Une sourate, intitulée « Al-Mounāfiqoūn » (« Les hypocrites ») évoque leur duplicité :

« Quand les hypocrites viennent à toi, ils disent : « Nous attestons que tu es vraiment le Messager d’Allāh ! » Allāh sait que tu es vraiment Son messager, et Allāh atteste que les hypocrites sont assurément des menteurs. »

Coran, sourate 63, « Al-Mounāfiqoūn » (Les hypocrites), verset 1

Ce verset apporte un éclairage intéressant sur la psychologie des hypocrites médinois. Leur flagornerie, leur double jeu, transparaît à travers leur propos : « Nous attestons que tu es vraiment le Messager d’Allāh ». Le terme arabe « innaka » [إِنَّكَ] indique l’insistance et la certitude : « vraiment / certes [inna…], tu es […ka] ».

Or, l’attestation de foi musulmane elle-même ne comporte pas cette insistance (elle consiste à dire, comme nous l’avons vu : « J’atteste qu’il n’y a nulle divinité si ce n’est Allāh, et que Mouhammad est le messager d’Allāh »). Ici, les paroles rapportées des hypocrites semblent illustrer la flatterie qu’ils adressent à Mouhammad ﷺ.

Mais l’élément plus remarquable concerne la tournure de ce verset. Instinctivement, pour décrédibiliser les hypocrites, on s’attendrait à ce que le verset soit construit sur le schéma : (1) les hypocrites disent… (2) mais les hypocrites sont en réalité des menteurs… (3) Allāh atteste quant à Lui que…

Dans cette logique, on répondrait donc d’abord aux hypocrites, avant de rétablir la vérité : ceci est plus conforme au raisonnement humain. Or, le verset est construit différemment : (1) les hypocrites disent… (2) Allāh atteste… (3) Les hypocrites sont des menteurs.

Après examen, on comprend que cette tournure permet d’éliminer toute équivoque. Imaginons si le verset avait mentionné : « (1) les hypocrites disent « nous attestons que tu es vraiment le Messager d’Allāh » (2) Allāh atteste que les hypocrites sont assurément des menteurs (3) Allāh sait que tu es vraiment Son messager » ; dans ce cas, on aurait pu déceler une faille.

En effet, si les hypocrites étaient traités de menteurs juste après les mots « ils disent : « Nous attestons que tu es vraiment le Messager d’Allāh » », cela reviendrait à contredire leurs propos, donc à contredire le fait que Mouhammad ﷺ serait bien Messager d’Allāh  !

Le fait d’apposer d’abord les mots « Allāh sait que tu es vraiment Son messager », après les paroles « « Nous attestons que tu es vraiment le Messager d’Allāh » » permet dans un premier temps de confirmer le propos des hypocrites, puis, dans un second temps, de les rabaisser, avec les mots « Allāh atteste que les hypocrites sont assurément des menteurs ». Là encore, par cette subtilité dans le placement des propositions, on observe la très juste construction des phrases et leur déroulement logique.[1]


[1] Pour plus de détails, lire l’ouvrage de M. Bennabi, « Le phénomène coranique », éditions El Borhane, pp. 211-212

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

12 vues