contact@la-recherche-du-savoir.fr

La vie des compagnons – Houdheyfah ibn Al Yamaan – Partie 3 : les paroles prophétiques qu’il a rapportées

La vie des compagnons – Houdheyfah ibn Al Yamaan – Partie 3 : les paroles prophétiques qu’il a rapportées

Homme avec son âne

Outre le fait d’être le « gardien des secrets », Houdheyfah est connu pour autre chose : c’était le collecteur des « ahadith-oul-fitan » 

Houdheyfah : le rapporteur des ahadith sur les fitanes [troubles]

Calligraphie hadith
Calligraphie « hadith »

Littéralement, cela signifie « les paroles [prophétiques] sur les troubles ».

En effet, il rapporte beaucoup de ahadith concernant la Fin des Temps et des troubles qui éclateront avant cet événement. Il en a narré plus de 200, ce qui est une quantité importante (on les trouve avant tout dans le moussnad de l’imam Ahmad).

Son hadith le plus célèbre se trouve à la fois dans le recueil d’Al-Boukhârî et celui de Mouslim. Le compagnon Houdheyfah qui rapporte ceci : « Les gens interrogeaient le prophète à propos des bonnes choses à venir (par exemple concernant le Paradis). Moi, je l’interrogeais sur les choses mauvaises, par peur que je sois affecté par elles et que je les voie.

Premier hadith sur l’alternance du bien et du mal

Alors nous dîmes : « Ô Messager d’Allah, nous avions l’habitude d’être dans l’ignorance et le mal, et Allah nous a apporté ce bien. Y’aura-t-il le mal de nouveau, après ce bien ? ».

Le prophète répondit : « Oui »

Alors Houdheyfah reprit : « Et après ce mal, il y aura-t-il le bien de nouveau ? »

Le prophète répondit : « Na’am, wa fihi dukhn ». On peut traduire cette phrase par : « Oui, mais ce sera troublé, poussiéreux, nuageux ». Il voulait dire que cela n’allait pas redevenir aussi pur qu’initialement. Alors Houdheyfah demanda : « Mais quelle est cette opacité, ce trouble ? »

bougie éteinte

Alors le prophète expliqua : « Il y aura un groupe de gens qui chercheront la guidée au travers d’autres que moi. Vous reconnaîtrez certaines choses d’eux et vous rejetterez d’autres choses. » Ainsi, l’opacité proviendra de dirigeants, qu’il s’agisse de dirigeants politiques ou religieux, qui ne suivent pas tout à fait la sounnah.

Houdheyfah dit alors : « Ô Messager d’Allah, y’aura-t-il un vrai mal après ce bien ? »

Le prophète Mouhammad répondit : « Oui, il en sera ainsi. Et ce seront des gens qui appelleront aux portes de l’Enfer. Quiconque leur obéira, sera jeté dedans. »

Les gens qui appellent aux portes de l’Enfer

En quête de détails, Houdheyfah demanda : « Ô Messager d’Allah, décris-nous ces gens ! » et il répondit : « Ils sont de chez nous et ils parlent notre langue. »

Porte feu

Qui sont-ils donc ? Les savants ont dit, comme nous le précise le sheikh Yasir Qadhi, qu’il s’agit :

  • soit des gens liés à la politique qui appellent aux troubles, aux querelles, aux effusions de sang. Ils incitent à la guerre civile. Il y a déjà des malfaisants comme cela, et il y en a encore aujourd’hui,
  • soit des savants et des érudits corrompus et mauvais. Ils appellent à une idéologie et une théologie qui n’a rien à voir avec l’islam authentique…
La duplicité de certains dirigeants et savants

Nous observons ces deux mouvements en permanence : nous avons des dirigeants qui appellent publiquement à la violence et aux bains de sang. Ils invitent les musulmans à attaquer d’autres musulmans, en achetant des milliards de dollars d’armes… Nous avons des savants ou des pseudo-savants qui prêchent des idées extrêmes ou incongrues. De fait, cette idéologie sort complètement du cadre de la religion islamique.

Ceci dit, Houdheyfah s’adressa de nouveau au prophète : « Ô Messager d’Allah, que me conseilles-tu de faire si je suis encore vivant lorsque ces gens viendront ? »  

Alors le prophète lui enjoint ceci : « Tu devras rester avec la masse des musulmans, ainsi que leurs dirigeants. » L’instruction est de rester avec la communauté.

Le musulman doit rester avec la communauté et ne pas s’égarer dans des sectes

Musulmans à la Mecque - Maqam Ibrâhîm
Musulmans à la Mecque, autour de la station d’Ibrâhîm

Le fait de rester avec le groupe, la communaué, est un point-clé ; nous nous revendiquons musulmans sunnites. Ces musulmans portent aussi le nom de « Ahl-as-sounnah wa-l-jama’a » [Les gens de la tradition et du groupe]. Ce terme « jama’a », qui signifie « groupe », vient de ce hadith. Les musulmans sunnites sont donc ceux qui restent avec la communauté et ne s’égarent pas dans des sectes.

De notre point de vue de musulman sunnite, la masse principale des musulmans est bien guidée, peut-être pas individuellement mais collectivement.

La communauté musulmane s’accorde sur des règles communes

Qu’est-ce que cela signifie ? La masse des musulmans pense qu’on doit prier 5 fois par jour, même si certains ne prient pas 5 fois par jour. La masse des musulmans pense qu’on ne doit pas boire d’alcool, même si certains le font. L’essentiel ici c’est que l’idée de l’islam que se font les musulmans est correcte, mais si dans l’application cela pêche parfois.

Coran

Ainsi, la masse des musulmans respecte les compagnons, et s’éloigne des sectes qui en insultent certains. La masse des musulmans veut suivre le Coran et la sounnah.

C’est ce que les paroles du prophète semblent nous indiquer, que nous devons suivre ce corpus de croyances du groupe principal.

De plus, si cette masse des musulmans a un dirigeant, il faudra suivre ce dirigeant.  Et cela s’applique pour un califat, comme le califat ottoman. Et bien entendu, nous n’avons pas de califat à l’heure actuelle, parce qu’il n’y a pas d’imam, pas de guide politique pour la communauté musulmane dans son ensemble… et aucun dirigeant ne prétend d’ailleurs à ce titre. Actuellement, nous avons des dirigeants musulmans seulement à l’échelle locale, à l’échelle des nations, et non pour la oummah, c’est-à-dire la communauté musulmane entière. Donc ce dernier détail, le fait de suivre un guide politique de la communauté, s’applique dans le cadre d’un califat. Il ne trouve pas à s’appliquer en 2018.

Conquête de Jérusalem 'Oumar
Le deuxième calife, ‘Oumar, lors de la conquête de Jérusalem (638)
En l’absence de dirigeant et de communauté

Houdheyfah alla encore plus loin, et on observe d’ailleurs que Houdheyfah est très précis et méticuleux, il est allé dans le détail. En effet, il interrogea encore : « Qu’en est-il s’il n’y a pas de jama’a [pas de groupe] et s’il n’y a pas de dirigeant ? » Le prophète répondit : « Dans ce cas, romps avec tous les groupes et sois seul de ton côté, même si tu dois te nourrir des racines d’un arbre. Fais cela jusqu’à ce que tu rencontres la mort », ce qui signifie : « Fuis, isole-toi de toutes des querelles et des guerres civiles, n’y participe pas. »

Seul dans le désert

Les savants ont interprété ce hadith comme voulant dire : « Ne participez pas aux guerres civiles qui opposent les musulmans entre eux. »

D’ailleurs on peut noter que Houdheyfah n’a pas vécu assez longtemps pour voir les troubles qui ont secoué la communauté musulmane. En effets, ces problèmes sérieux sont nés à partir du califat de ‘Outhmane.

Hadith sur l’ordre des premiers califes bien-guidés

Houdheyfah rapporte que le prophète a dit : « Suivez les deux personnes qui viendront après moi, Abou Bakr et ‘Oumar ». Ce hadith est très intéressant car c’est une prédiction forte : le messager d’Allah a prévu dans l’ordre la succession des califes, et a demandé à ce qu’on les suive.

Hadith sur les faveurs d’Allah accordées à la communauté suivant le dernier prophète

Ce compagnon a également rapporté que le prophète a dit : « Cette oummah [cette communauté] a été favorisée par Allah par-dessus les autres communautés. Ceci vaut dans trois domaines :

  • Premièrement : le monde entier est pour eux un endroit pur sur lequel ils peuvent prier. En effet, les nations précédentes avaient besoin de lieux précis pour prier. À titre d’exemple,les Israélites avaient besoin d’un temple ; ils ne pouvaient pas prier n’importe où
  • Deuxièmement : ma communauté a été ordonnée de s’aligner comme le font les anges
  • Troisièmement :  on m’a donné deux versets de la sourate Al-Baqarah [la deuxième sourate, c’est-à-dire la sourate de la Vache], que personne n’a eus avant moi ». Il s’agit des deux derniers versets de la sourate, les versets 285 et 286, qu’il est fortement recommandé de réciter avant de dormir.
Jean-Léon Gérôme - "Prière à la chambre d'un chef Arnaut" (1857)
Jean-Léon Gérôme – « Prière à la chambre d’un chef Arnaut » (1857)

Hadith sur la amâna qui sera enlevée des cœurs

Houdheyfah rapporte encore que le prophète a prédit deux choses et il ajoute : « J’ai vu l’une d’elles se réaliser, et j’attends que l’autre se produise » :

« L’amâna [~ l’intégrité] est descendue sur ce monde, et elle est entrée dans le cœur de certaines personnes. Puis le Coran est descendu et ils ont appris de celui-ci et ont enseigné selon la sounnah. Puis l’intégrité sera enlevée et élevée à telle point qu’une personne ira se coucher et l’intégrité sera dissipée de son cœur. Il se réveillera sans elle, excepté une tâche restante. Alors il ira se coucher de nouveau, et il se réveillera de nouveau. Il n’y aura alors plus qu’une fine trace. Les gens se réveilleront et il n’y aura plus personne qui sera intègre parmi eux. Ce à tel point que les gens diront : « Dans telle tribu, il y a un homme qui est digne de confiance. » Par ailleurs, on valorisa un homme en disant de lui qu’il est intelligent, persévérant, avenant et sensé, qu’il n’aura pas un atome de foi dans le cœur. »

Conclusion sur ce hadith

Ce récit nous montre que les gens perdront confiance les uns envers les autres, ils mentiront et rompront leurs promesses.

De plus, il indique qu’on verra des gens mis en avant pour leur intelligence et leurs qualités. Or, ils n’auront aucune foi dans leur cœur… C’est ce qu’on peut d’ailleurs observer aujourd’hui.

Hadith sur le nombre des musulmans et les épreuves

Houdheyfah rapporte un autre hadith très intéressant. Un jour, le prophète lui a dit : « Ô Houdheyfah, compte pour moi le nombre de gens qui disent être des musulmans. »

Houdheyfah répondit : « Ô Messager d’Allah, as-tu peur que quelque chose nous arrive, alors que nous sommes au moins 600 ou 700 personnes ? » Alors le prophète dit : « Tu ne le sais pas mais c’est seulement une question de temps avant que vous soyez éprouvés. » Et Houdheyfah confirme : « Nous avons été éprouvés, de telle sorte que certains parmi nous ne pouvait pas prier si ce n’est en secret. »

D’après un autre récit, le nombre de musulmans s’élevait à 1 500. Ce n’est pas contradictoire puisque 600 à 700 désignait le nombre d’hommes. Pour le reste, il s’agissait vraisemblablement des femmes et des enfants.

Hadith sur le non-suivi des dirigeants injustes

Dans la suite du hadith, le prophète dit à Houdheyfah : « Il y aura des dirigeants après moi, qui mentiront et seront injustes. Quiconque croit en leurs fausses promesses et les aide dans leurs injustices n’a rien à faire avec moi ; je n’ai rien à faire avec lui. Il ne boira pas de mon hawd [de mon bassin]. Quiconque ne croit pas en leurs mensonges, et ne les aide pas dans leurs injustices, alors cette personne est avec moi et je suis avec lui. Il pourra boire de mon hawd [de mon bassin].

Le prophète a donc enjoint à Houdheyfah de ne pas aider les dirigeants injustes. Nous cherchons refuge auprès d’Allah contre ceux qui aident les dirigeants tyranniques.

Ce hadith est très explicite : il ne faut surtout pas apporter d’aide aux injustes dans leurs méfaits.

Hadith sur la Fin des Temps

Autre hadith, Houdheyfah rapporte : « Le prophète s’est levé et il nous a raconté tout ce qui se produirait avant le Jour du Jugement. Certains ont retenu les informations, d’autres les ont oubliées. Et parfois, je vois quelque chose qui se produit, et c’est une chose que j’avais oublié… mais en la voyant je me rappelle que le prophète en avait parlé. C’est comme lorsqu’on revoit une personne oubliée, après un long moment. » certaines informations revenaient donc au compagnon quand il observait des événements se produire.

Hadith sur le Dajjal (l’Antéchrist – le faux messie)

Houdheyfah rapporte aussi que le prophète a dit : « Je sais avec quelles ruses le Dajjal [l’Antéchrist] viendra. Il aura deux rivières. L’un d’entre elles semblera être de l’eau pure et l’autre sera un feu ardent. Donc quiconque de ma communauté le rencontre, qu’il aille dans ce qui apparaît être le feu car c’est en réalité l’eau. Qu’il ferme ses yeux et boive de cette eau, car c’est de l’eau froide. »

Le prophète dit donc : si vous voyez le Dajjal (et qu’Allah nous en préserve), ne vous faites pas avoir et ne sautez pas dans ce qui apparaît être de l’eau, au contraire allez dans le feu qu’il amène, car ce feu cache l’eau.

Description physique du Dajjal

Il ajoute aussi : « Un œil du Dajjal est détruit [il est borgne] et il a une paupière mutilée, et entre ses deux yeux est écrit « kâfir » [mécréant], et même celui qui ne sait pas lire sera quand même capable de lire « kâfir » ».

Assemblée avec ‘Oumar et d’autres compagnons

Dans un autre hadith, Houdheyfah dit : « J’étais assis dans une assemblée avec ‘Oumar ibn Al Khattab et ‘Oumar dit aux compagnons : « Qui parmi vous se souvient de ce que le prophète disait à propos des fitan [des troubles] ? »

Certains répondirent : « Moi »

Alors ‘Oumar reprit : « Peut-être que vous voulez parler des troubles que l’homme vit par rapport à sa famille ou à l’argent. »

Ils dirent : « Oui, c’est cela. »

‘Oumar répondit : « Non, je ne vous parle pas de ces troubles, car ces troubles sont pardonnés par la prière et l’aumône, je vous parle des troubles qui vont submerger toute la communauté, comme les vagues d’un océan. » Alors les gens gardèrent le silence.

Puis je compris que ‘Oumar voulait que je prenne la parole. Donc je pris la parole : « Moi, ô commandeur des croyants, je me souviens. » et ‘Oumar dit une expression qui signifie plus ou moins : « Tu es celui que je cherchais ! »

Houdheyfah détailla ses propos : « J’ai entendu le Messager d’Allah dire : « Les troubles et tentations seront exposés aux cœurs l’un après l’autre. Quiconque résistera à un trouble aura une tâche blanche au cœur, et quiconque y cédera aura une tâche noire. Ceci se produira jusqu’à ce que les cœurs deviennent l’un des deux : pur ou sale. Un cœur pur sera comme un rocher ou une vitre solide : rien ne pourra l’endommager. En revanche, un cœur sale sera mou et fragile et il ne sera pas protégé. Cela ira au point qu’il ne saura pas différencier le mal et le bien. Tout ce qu’il désire faire, il le fera. »

Cœur tâches noires

Et cela c’est un des signes de l’approche de la Fin des Temps, c’est qu’il y aura des cœurs tout à fait bons et purs, et d’autres très noirs et obscurcis. Nous demandons l’aide d’Allah afin qu’il nous protège, nous guide, et nous accorde un cœur sain.

Hadith sur la position de sayyid du prophète

Enfin, dans un autre hadith, Houdheyfah a dit que le prophète sera le « sayyid » [le maître, le seigneur] de l’enfant d’Adam au Jour du Jugement.

Conclusion

Pour résumer, Houdheyfah est d’abord connu pour être (1) le gardien des secrets. Il est aussi (2) celui ayant collecté le plus de paroles prophétiques sur les temps difficiles (fitanes et Fin des Temps). Autre détail intéressant, il était à la fois Mouhadjir et Ansari.

Qu’Allah l’agrée et lui offre un haut degré dans le Firdaws al a’la. Qu’Allah nous fasse ressusciter en sa compagnie, et à proximité des prophètes, martyrs, pieux et véridiques.

Et Allah est le plus savant en toutes choses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *