contact@la-recherche-du-savoir.fr

Invocations méritoires (avec audio)

Invocations méritoires (avec audio)

Nous ne devrions pas passer une seule heure d’éveil sans évoquer Allah. Voici une liste d’invocations, que nous avons tenté de compiler selon différents critères, tenant à leur authenticité et à leur fréquence d’utilisation par le prophète ﷺ

Introduction : l’étiquette à adopter pour faire des invocations

On peut tirer de la vie du prophète ﷺ certains enseignements quant à la conduite à tenir lorsqu’on fait des invocations (dou`a au singulier *nom masculin*, da`wates ou ad`iyah au pluriel)

En lisant des paroles prophétiques, on comprend qu’il est bon d’avoir ses ablutions lorsqu’on veut invoquer Allah, qu’il est privilégié de s’orienter vers la Qiblah, et de lever ses mains, paumes vers le ciel, au niveau des épaules, en laissant un certain espace entre elles. Il est arrivé au prophète ﷺ de lever les mains si haut qu’on voyait ses aisselles, mais cela semble spécifique à la prière de demande de la pluie (ṣalat al-istisqā‘).

Toutefois, il est communément accepté qu’on puisse faire des invocations en toutes circonstances, même si l’on est en état d’impureté rituelle, toutefois on évitera les lieux où il est détestable de mentionner le nom d’Allah (comme les lieux d’aisances). Et Allah est plus savant.

Ci-dessous, une liste d’invocations bénéfiques, tirées du Coran et de la sounnah :

La meilleure façon de demander pardon à Allah

(Hadith authentique narré par Shaddad ibn Aws, tiré du livre 80 du sahih d’Al-Boukhari – chapitre 2)

Le Prophète ﷺ a dit : « La meilleure façon de demander pardon à Allah est :

اللَّهُمَّ أَنْتَ رَبِّي، لاَ إِلَهَ إِلاَّ أَنْتَ، خَلَقْتَنِي وَأَنَا عَبْدُكَ، وَأَنَا عَلَى عَهْدِكَ وَوَعْدِكَ مَا اسْتَطَعْتُ، أَعُوذُ بِكَ مِنْ شَرِّ مَا صَنَعْتُ، أَبُوءُ لَكَ بِنِعْمَتِكَ عَلَىَّ وَأَبُوءُ لَكَ بِذَنْبِي، فَاغْفِرْ لِي، فَإِنَّهُ لاَ يَغْفِرُ الذُّنُوبَ إِلاَّ أَنْتَ

Allahoumma anta Rabbi, la ilaha illa ant(a), khalaqtanī wa anâ abdouk(a), wa anâ ala ahdika wa wadika ma staṭat(ou). aoudhou bika min shar-ri ma ṣanat(ou), abou’ou laka bi nimatika alayya, wa abou’ou laka bi-dhanbī, fagh-fir lī fa innahou la yaghfirou-dh-dhounoūba illa ant(a)

Ô Allah ! Tu es mon Seigneur, il n’y a de divinité que Toi, c’est Toi qui m’as créé et je suis ton esclave. Je tiens autant que je le puis à mes engagements et mes promesses envers Toi. Je cherche refuge auprès de Toi contre le mal que j’ai commis, je reconnais devant Toi Tes bienfaits envers moi et je reconnais mes péchés. Pardonne-moi, car nul autre que Toi ne pardonne les péchés.

Une formule à répéter pour demander pardon

(Hadith authentique narré par Abou Houreyrah, tiré du livre 80 du sahih d’Al-Boukhari – chapitre 3)

J’ai entendu le Messager d’Allah (ﷺ) dire : « Par Allah ! Je demande pardon à Allah et je me repens auprès de Lui plus de 70 fois par jour.« 

أَسْـتَـغْـفِـرُ اللهَ وَ أَ تُـوبُ إِ لَـْيهِ

Astaghfiroul-laha wa atoûbou ilayhi

Je demande pardon à Allah et je me repens auprès de Lui

Avant de se coucher

(Hadith authentique narré par Al-Barâ’ ibn `Âzib, tiré du livre 80 du sahih d’Al-Boukhari – chapitre 6)

Le Messager d’Allah ﷺ m’a dit : « Quand tu vas te coucher, fais tes ablutions comme tu les fais pour la prière puis couche-toi sur le flanc droit et dis :

اللَّهُمَّ أَسْلَمْتُ وَجْهِي إِلَيْكَ، وَفَوَّضْتُ أَمْرِي إِلَيْكَ، وَأَلْجَأْتُ ظَهْرِي إِلَيْكَ، رَغْبَةً وَرَهْبَةً إِلَيْكَ، لاَ مَلْجَأَ وَلاَ مَنْجَا مِنْكَ إِلاَّ إِلَيْكَ، آمَنْتُ بِكِتَابِكَ الَّذِي أَنْزَلْتَ، وَبِنَبِيِّكَ الَّذِي أَرْسَلْتَ

Allahoumma aslamtou wadj-hī ilayk(a), wa faw-waḍtou amrī ilayk(a), wa aldja’tou ahrī ilayk(a), raghbatan wa rahbatan ilayk(a), lā maldja’a wa lā mandjā minka illā ilayk(a), āmantou bi kitābikal-ladhī anzalt(a) wa bi nabiy-yikal-ladhī arsalt(a)

Ô Allah ! Je me suis soumis à Toi, je T’ai confié toutes mes affaires. Je m’en suis remis à Toi en toute chose. Je m’oriente vers Toi par amour et par crainte. Il n’existe aucun refuge contre Toi sauf auprès de Toi. J’ai cru au Livre que Tu as descendu et au Prophète que Tu as envoyé.

Si tu meurs cette nuit, tu mourras alors dans l’état de nature saine et originelle. Fais en sorte que ce soient les dernières paroles que tu dises (avant de t’endormir). » 

Alors que j’étais en train de la mémoriser (l’invocation), je dis : « et au Messager que tu as envoyé« . Il (le prophète ﷺ) dit : « Non : « et au Prophète que tu as envoyé. »

Invocation contre contre les soucis, le chagrin, l’incapacité, la paresse, l’avarice, la lâcheté, les dettes et l’oppression des autres

(Hadith authentique narré par Anas ibn Mālik, tiré du livre 80 du sahih d’Al-Boukhari – chapitre 36 ; la fin du hadith a été tronquée pour ne garder que l’invocation qui nous intéresse ici)

Anas raconte :  »Le Prophète ﷺ dit à Abou Ṭalha (NDLR : le père adoptif d’Anas, comme vous pourrez le lire sur notre article consacré à la vie d’Anas ibn Mālik) : « Choisis un de tes garçons pour me servir. » Alors Abou Talha m’a pris (pour servir le Prophète ﷺ) en me faisant monter derrière lui (sur son chameau). J’avais donc l’habitude de servir le Messager d’Allah ﷺ chaque fois qu’il restait quelque part. J’avais l’habitude de l’entendre dire :

اللَّهُمَّ إِنِّي أَعُوذُ بِكَ مِنَ الْهَمِّ وَالْحَزَنِ، وَالْعَجْزِ وَالْكَسَلِ، وَالْبُخْلِ وَالْجُبْنِ، وَضَلَعِ الدَّيْنِ، وَغَلَبَةِ الرِّجَالِ

Allahoumma innī aoudhou bika minal-ham-mi wal-azan(i) wal-‘adj-zi wal-kasal(i) wal-boukhli wal-djoubn(i) wa ḍalaid-dayni wa ghalabatir-ridjāl

« Ô Allah ! Je cherche refuge auprès de toi (Allah) contre les soucis et le chagrin, l’incapacité et la paresse, l’avarice et la lâcheté, le poids des dettes et l’oppression des hommes« .

La suite prochainement, إن شاء الله

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *