contact@la-recherche-du-savoir.fr

Circoncision – Comment changer le pansement et les couches après l’opération ?

Circoncision – Comment changer le pansement et les couches après l’opération ?

Voici un article pratique issu de mon expérience personnelle (avec un petit garçon de 20 mois). Cet article n’est pas encore définitif et est en cours d’amélioration. Néanmoins, c’est une base que vous pouvez déjà utiliser. Si vous avez une question urgente, n’hésitez pas à me contacter : contact@la-recherche-du-savoir.fr ou aktim40@gmail.com (pour une réponse plus rapide), je pourrai relayer votre question à un proche médecin.

Mon fils vient de se faire circoncire, que dois-je faire maintenant ?

Vous avez circoncis votre petit garçon et vous vous posez plein de questions : c’est normal. Surtout que les médecins, parfois très pressés, ne prennent pas toujours le temps de tout vous expliquer. C’est pour cela que nous avons souhaiter détailler les étapes du changement de pansement post-opératoire après la circoncision, et ensuite le changement de couche.

Gardez à l’esprit que la circoncision reste une opération relativement anodine, avec très peu de complications possibles.

Pour le bien-être de l’enfant, il semble préférable de faire l’opération soit très tôt (avant un mois par exemple, la cicatrisation étant très rapide) soit avant l’âge de 2 ans, pour éviter les mauvais souvenirs voire traumatismes. En tout état de cause, pour un enfant déjà assez conscient (1 an d’âge par exemple), il est préférable d’avoir une anesthésie générale pour qu’il ne soit pas conscient de ce qui lui arrive. Demandez conseil au chirurgien.

Essayez d’être à deux

Avant et après l’opération, il est important que le papa et la maman (et le reste de la famille si possible) vivent ensemble l’événement et se soutiennent (c’est souvent un moment difficile en particulier pour la mère). Passé l’opération, cela devient quasiment indispensable d’être à deux, car lors du changement de couche, il est très probable que l’enfant crie et se débatte. Il faut donc être deux personnes lors du change, du moins au début, sinon c’est très compliqué.

Premier changement de pansement post-opératoire

Matériel

– Compresses stériles

– Ciseaux (propres)

– Vaseline (il faudra compter plusieurs tubes au total)

– Antiseptique (Diaseptyl par exemple)

– Pommade cicatrisante (Cicatryl par exemple). Optionnel : ce n’est pas toujours prescrit par les médecins.

– Sparadrap

Avant le changement de pansement

Je vous conseille de disposer tout le matériel avant la mise au bain :

  • Compresse « colerette » à mettre à la base du zizi (conseillé par un chirurgien). Prendre une compresse (ou même deux pour la toute première application) et faire une incision de telle sorte à pouvoir faire un trou en ouvrant la compresse :
Vous pouvez couper de façon circulaire, ou bien faire une incision horizontale et écarter avec deux doigts.
  • Compresse à mettre par-dessus le gland : enduire d’une bonne couche de vaseline et d’un peu de pommade cicatrisante. N’étalez pas avec le doigt, car la compresse sera en contact avec la cicatrice et le gland.
  • Coucheculotte : enduire de Vaseline à l’intérieur de la couche, sur la zone de contact avec le zizi.
  • Antiseptique : il faudra qu’il soit à portée de main pour faire des pulvérisations.
  • Préparer 2 bouts de sparadrap en avance.
Illustration des deux compresses utilisés. Photo prise une semaine après l’opération. Ne pas hésiter à mettre davantage de vaseline et de crème cicatrisante au début.

L’heure du premier bain post-opératoire

Le tout premier pansement est à changer, d’après les instructions de notre chirurgien, un jour après l’opération. Ces instructions peuvent varier, ainsi certains ont déjà enlevé le pansement 10 jours (!) après l’opération.

Pour enlever le pansement, on met l’enfant dans le bain, et à la fin du bain (15-20 mn environ pour nous), il faut détacher le pansement.

Après avoir séché l’enfant à l’aide d’une serviette (sauf sur la zone opérée et autour, bien sûr), il va falloir procéder à l’application du pansement.

Après la sortie du bain… Le moment critique : application des pommades et compresses

Après avoir débarrassé l’enfant de ses souillures, avec un coton imbibé d’eau (ou plusieurs), vous pouvez commencer l’opération :

1) Application de la compresse « colerette » à la base du zizi (elle visera à protéger la zone du caca, au cas où le bébé déféquerait).

2) Préparer la couche en mettant sa base sous les fesses de bébé

3) Pulvériser de l’antiseptique plusieurs fois sur la plaie et le gland

4) Appliquer une pommade cicatrisante (en vidant un peu du tube dessus)

5) Appliquer la vaseline (en vidant un peu du tube dessus)

6) Mettre une compresse par-dessus pour protéger (la compresse a elle-même de la vaseline)

7) Coller au niveau du bas-ventre avec 2 bouts de sparadrap

8) Fermer la couche et habiller. Nous avons laissé le body non boutonné les premiers jours.

Voilà, c’était sans doute stressant et compliqué, mais c’est fait.

Bis repetita…

L’étape sera à répéter pour les changements de couche ultérieurs.

Petit à petit, le bébé stressera de moins en moins et le changement de couche se normalisera. Veillez à rassurer bébé.

De notre côté, papa lui passait son dessin animé préféré sur le téléphone (pas génial mais dans ce cas c’était important pour lui changer les idées) et contrôlait les mains de bébé s’il s’agitait, pendant que maman changeait la couche.

😱 Problème rare (mais qui nous est arrivé) : du sparadrap (« scotch ») s’est collé sur le gland !

Ne vous inquiétez pas. A chaque changement de couche, mettez un peu d’antiseptique. Vous pouvez aussi ajouter de l’huile d’olive (notre chirurgien nous a écrit « huile d’olive à gogo »), et faire des bains. Il existe aussi des anti-adhésifs, notamment celui de marque Gilbert (demandez conseil à votre pharmacien). En tout cas, comme le milieu est humide, la colle du sparadrap finira par s’enlever en bout de quelques jours et ça se décollera tout seul. En revanche, les choses peuvent être plus compliquée si de la compresse reste collée. Il faudra s’armer de patience, cela peut durer jusqu’à 15 jours pour que ça s’enlève (des dires d’une dame qui m’en a parlé dans une file d’attente, s’agissant de son fils). Courage !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.